La compagnie

LA COMPAGNIE

HISTORIQUE

Mission de la compagnie

RUBBERBAND est un organisme de création et de production qui a pour mission de soutenir le travail de recherche du chorégraphe Victor Quijada, diffuser ses œuvres et assurer la transmission et le rayonnement de sa pratique.

RUBBERBAND souhaite être reconnu à l’échelle mondiale pour son innovation, sa contribution significative en danse, ainsi que pour son rôle dans le développement d’un nouveau style inspiré du break, du ballet et de la danse-théâtre.

Historique

Fondé en 2002 par Victor Quijada, RUBBERBAND s’est rapidement imposé au Canada et à l’étranger comme une compagnie des plus explosives, unique en son genre. Dès sa première année d’activité, RUBBERBAND propose à Tangente des formes achevées qui déconstruisent plusieurs principes de danses urbaines. Le travail de la compagnie intéresse rapidement le public et la critique : dans son palmarès de fin d’année, Le Devoir mentionne que les pièces Tender Loving Care et Hasta La Próxima figurent dans sa liste des cinq meilleures productions de l’année en danse. Un second cycle de création se poursuit en 2003 alors que la compagnie produit Reflections on Movement Particles avec le soutien du Théâtre de L’L, à Bruxelles, et du MAI, à Montréal. La même année, RUBBERBAND présente Elastic Perspective, un spectacle regroupant une sélection de pièces qui mettent en valeur les capacités du chorégraphe à explorer l’aspect frondeur du hip-hop et la richesse d’une gestuelle narrative. Le spectacle sera diffusé pendant 6 ans à raison de plus de cent représentations.

En 2004, l’Usine C accueille Quijada et ses danseurs en résidence. La pièce Slicing Static y voit le jour et sera nommée meilleure production de danse par le journal Hour (Cult MTL). L’année suivante, Anne Plamondon se joint à Quijada à la codirection artistique et occupe ce poste jusqu’en 2015. Toujours en 2005, la compagnie se produit au Japon pour représenter le Canada lors de l’Exposition universelle. La notoriété de RUBBERBAND ne cesse de croître par la suite, et les occasions de tournée se multiplient. La compagnie se produit autant aux États-Unis qu’au Canada, en Hollande, en Belgique et en Angleterre, avec, entre autres, sHip sHop Shape Shifting (2005).

De 2007 à 2011, RUBBERBAND est accueilli en résidence par la Cinquième Salle de la Place des Arts. Quatre œuvres y seront créées : Punto Ciego (2008), AV Input/Output (2008), Loan Sharking (2009) et Gravity of Center (2011). Punto Ciego se classe dans le palmarès des cinq pièces de l’année du journal Voir. Durant cette période, le rythme de diffusion s’établit à près de quarante représentations par année. Des conférences-démonstration sont développées à la sortie de chaque nouveau spectacle et sont proposées comme activité de médiation culturelle. Elles connaissent un franc succès auprès des diffuseurs, qui profitent de cet outil afin de développer leur public. Parallèlement, la compagnie soutient la relève par du mentorat et des projets d’initiation, comme le Post-Hip-Hop Project, qui aura permis, avec ces trois moutures, à une vingtaine d’artistes émergents de la scène hip-hop de vivre une première expérience de création et de diffusion dans un cadre professionnel.

En 2013, RUBBERBAND présente Quotient Empirique, un spectacle qui donne l’occasion à six danseurs de se mesurer à une proposition chorégraphique complexe et physiquement très exigeante — en quelque sorte l’aboutissement de la Méthode RUBBERBAND. En 2016, la compagnie dévoile un spectacle de répertoire, Vic’s Mix, sorte de Best of qui reflète le bouillonnant parcours de l’organisme depuis ses débuts.

Parallèlement à ses nombreuses courtes pièces et projets spéciaux, RUBBERBAND a produit 14 spectacles, effectué des tournées intensives au Québec, ailleurs au Canada et présente régulièrement ses œuvres dans plusieurs pays européens, au Mexique et aux États-Unis. Depuis 2017, la troupe compte 10 danseurs d’origines diverses. RUBBERBAND effectue actuellement des tournées locales et internationales avec Vic’s Mix et adapte Fils de ville, sa pièce ambulatoire extérieure pour 40 danseurs, afin de la présenter dans certaines villes. Depuis 2018, la compagnie tourne également Vraiment doucement, sa première production pour un vaste plateau, un bataillon de 10 danseurs et 2 musiciens sur scène.

Directeur artistique et chorégraphe

Victor Quijada

En 18 ans, Victor Quijada et RUBBERBAND ont redéfini les codes du breakdance dans un contexte institutionnel et ont vivifié le milieu chorégraphique québécois, en plus de paver le chemin pour de nouveaux créateurs fascinés par le breakdance. Armé de la technique pour danseurs qu’il a conçue (Méthode RUBBERBAND) — vocabulaire électrisant qui allie l’énergie du hip-hop, le raffinement du ballet classique et le travail angulaire de la danse contemporaine —, fort d’une quarantaine de créations/collaborations au Canada comme à l’international, Quijada continue de se développer au cœur d’une carrière prolifique.

Né de parents mexicains et élevé à Los Angeles, Quijada est d’abord formé dans les cercles de b-boying et les clubs hip-hop de sa ville natale. Il fait son entrée chez Rudy Perez en 1994, passe du côté de chez THARP! à New York en 1996, fait un saut par les Ballets Tech en 1999, avant d’arriver à Montréal chez Les Grands Ballets canadiens en 2000. En 2002, il fonde RUBBERBAND alors qu’il s’immerge dans la déconstruction des principes chorégraphiques qu’il a appris en jumelant ceux-ci à l’idéologie brute de la danse urbaine. Ses créations — plusieurs courtes formes et 14 productions longues — sont empreintes d’une forte théâtralité, de l’énergie de l’improvisation, des codes du langage cinématographique, et sont sculptées par une précision de geste incomparable.

Quijada enseigne la Méthode RUBBERBAND mondialement depuis plusieurs années par le biais de divers ateliers ou stages (pour de nombreuses compagnies, universités ou institutions de danse) et de manière récurrente au sein d’événements annuels : le stage montréalais annuel de sa compagnie ; l’Académie du Domaine Forget dans Charlevoix ; une charge d’enseignement à la Glorya Kaufman School of Dance de la University of Southern California (USC). En tant que chorégraphe invité, il a créé de nouvelles œuvres auprès de compagnies de cirque et de danse ; il a notamment travaillé à plusieurs reprises pour Hubbard Street Dance Chicago, Pacific Northwest Ballet et Scottish Dance Theatre.

En plus de son travail scénique, le parcours de Quijada inclut une dizaine de films chorégraphiques. Son court métrage Hasta La Próxima a été finaliste aux American Choreography Awards en 2004. Quijada a également créé la chorégraphie des clips Man I Used to Be de k-os, La garde d’Alexandre Désilets et Blue Wonderful d’Elton John. Son film Gravity of Center a entre autres remporté le Best Experimental Short au CFC Worldwide Short Film Festival en 2012, et a tourné dans plusieurs expositions et festivals nationaux et internationaux.

En ce qui concerne la reconnaissance de ses pairs, Quijada a été artiste en résidence à l’Usine C (2004), puis à la Place des Arts (2007-2011), et de nombreux prix lui ont été attribués. Il est récipiendaire, entre autres, du Best Modern Repertory du National Dance Award (2003, ÉU), du Bonnie Bird North American Award (2003, Angleterre), du Peter Darrell Choreography Award (2003, Angleterre), du Prix Rayonnement international de l’Assemblée canadienne de la danse (2012, Canada) et de deux prix de la Princess Grace Foundation-USA (Choreography Fellowship, 2010; Work in Progress Residency, 2016).

En décembre 2017, Victor Quijada recevait le Prix de la danse de Montréal — Prix de la diversité culturelle et figurait en 2019 sur la courte liste des finalistes au 34e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal

Directrice générale

Fannie Bellefeuille

Depuis 2010, Fannie Bellefeuille évolue au sein de RUBBERBAND. Prenant en charge la direction administrative de la compagnie à son arrivée, elle est promue au titre de directrice générale en 2015. Diplômée en théâtre de l’UQAM en 2004, elle s’oriente vers une carrière en administration des arts en fondant et en dirigeant sa compagnie de théâtre, le Collectif Ikaria. Elle obtient ensuite un DESS en gestion d’organismes culturels à HEC Montréal, suivi d’une maîtrise dans le même domaine et d’un certificat en gestion philanthropique à l’Université de Montréal, entamé en 2018. Parallèlement à ses activités administratives, Fannie interprète des rôles à la scène et à la télévision depuis 1992, et écrit et produit plusieurs pièces de théâtre ainsi que deux courts métrages. Son travail lui vaut divers honneurs, dont l’obtention du prestigieux programme de Fellowship de l’ISPA (2013 à 2015) ainsi que la bourse Raymond Blais pour l’écriture de Stockholm, la nuit (2007), entre autres. De plus, Bellefeuille se fait un devoir de redonner à la communauté artistique en accompagnant les compagnies émergentes à titre de mentor, et en siégeant comme jury à différents comités des conseils des arts. En 2012, elle rejoint le conseil d’administration du Regroupement québécois de la danse, puis y occupe le poste de trésorière à partir de 2013, en plus d’être membre du Finance Committee de l’ISPA. Enfin, elle est élue au Conseil National de l’Assemblée canadienne de la danse en 2017.

Coordonnateur artistique et danseur

Paco Ziel

Paco Ziel, né à Mexico, a débuté sa carrière en danse à l'École Supérieure de Ballet du Québec, qui a développé chez lui un intérêt précoce pour la conscience corporelle, l'amenant à découvrir différentes façons de s'entraîner telles que le Gaga, la Méthode RUBBERBAND, le yoga, le Feldenkrais et la méditation. En 2014, il a fondé le laboratoire multidisciplinaire Quantum Collective, présenté deux fois par Tangente à Montréal. Paco a travaillé avec d'autres artistes et compagnies montréalaises comme Edgar Zendejas, PPS Danse, Anne Plamondon et Martin Messier. Depuis 2019, il est codirecteur de VIAS, une compagnie de danse qui travaille en alternance entre Montréal et Mexico. Cinéaste et photographe autodidacte, il se concentre principalement sur le corps humain, le mouvement et les paysages naturels. Paco est danseur avec RUBBERBAND depuis 2015 et en est aussi le coordonnateur artistique.

danseurs

Amara Barner

Amara Barner a commencé sa formation de danse compétitive à l'âge de trois ans à Minneapolis. Adolescente, elle a voyagé comme assistante de plusieurs chorégraphes de The Pulse On Tour et Intrigue Dance Convention. Entre autres, ces opportunités de développement professionnel à Los Angeles et à New York lui ont permis de se produire et de diriger des ateliers en Australie, au Mexique, en Angleterre et en Italie. Après avoir déménagé à New York à 15 ans, elle a travaillé pour la télévision, a joué dans des festivals locaux et a participé à la création et la performance de plusieurs œuvres avec Isodoc Dance Group. Présentée dans le numéro de juillet 2020 du Dance Magazine en tant ‘’qu'artiste montante’’ Amara a fait des tournées internationales avec Vic’s Mix et a participé au processus de création ainsi qu'aux performances de Vraiment Doucement depuis qu'elle s’est jointe à RUBBERBAND en 2016.

Jean Bui

Jean Bui a étudié les arts visuels mais a obtenu son baccalauréat en danse contemporaine à l'UQAM. Au cours de sa carrière, Jean a eu l'occasion de travailler avec George Stamos, Katya Montaignac et Andrea Peña, ainsi que d'apparaître dans de nombreux vidéoclips et publicités. Jean a commencé un collectif avec Sydney McManus où ils génèrent des œuvres collaboratives explorant la fonctionnalité. Jean s’est joint à RUBBERBAND en 2015.

Daniela Jezerinac

Daniela Jezerinac est originaire de Mississauga (ON) où elle a commencé sa formation en danse dans un studio local. Tout en poursuivant sa carrière artistique au Canadian Contemporary Dance Theatre, elle a interprété plusieurs œuvres de José Limón, Colin Connor et Robert Glumbek. Elle a fréquenté le Conservatoire de danse du Purchase College de New York où elle a terminé ses études à l'automne 2019 avec un BFA en danse. Elle a eu l'honneur d'interpréter des pièces chorégraphiées par Kevin Wynn, Alexandra Beller et Hannah Garner. Jezerinac a rejoint RUBBERBAND en 2018.

Sydney McManus

Sydney McManus, originaire de London (ON), est une artiste multidisciplinaire basée à Montréal. En tant qu'artiste indépendante, son expérience comprend, entre autres, des performances avec TOES for Dance, Frog in Hand et Alysa Pires Dance Projects. Elle explore son propre travail chorégraphique aux côtés du collaborateur Jean Bui. Ils présenteront leur première chorégraphie en 2021/22. En plus de son travail de performance, elle est artiste visuelle et continue des études à l'Université OCAD. Elle a enseigné la Méthode RBDG à Springboard Danse Montréal, TransFormation Danse et au Domaine Forget. Sydney a créé, joué et pris part aux tournées internationales de la compagnie depuis qu'elle s'est jointe à RUBBERBAND en 2016.

Jessica Joy Muszynski

Jessica Joy Muszynski est une danseuse et chorégraphe canadienne née à Burnaby (C.-B.) où elle a commencé sa formation en ballet à la Richmond Academy of Dance avant de déménager à Calgary (AB) en 2012. En mai 2019, elle est diplômée de l'Université de Californie du Sud avec un BFA en danse. Durant sa scolarité, elle a eu l'occasion de danser dans des extraits d'œuvres de William Forsythe, Crystal Pite et Victor Quijada. Après avoir obtenu son diplôme, Jessica a joué dans un clip du groupe half•alive vu plus de deux millions de fois. Elle a participé durant deux mois au processus créatif du nouveau projet WhereThere’s Form de Aszure Barton& Artists. Jessica s'installe à Montréal pour danser avec RUBBERBAND en 2019.

Brontë Poiré-Prest

Brontë Poiré-Prest est originaire de Montréal, au Québec. Elle est tombée amoureuse de l'art du mouvement à l'École de danse contemporaine de Montréal, où elle a eu la chance de travailler et de collaborer avec des chorégraphes de renom tels que Angélique Willkie, Hélène Blackburn et Alan Lake. À la sortie de l'école, elle a été invitée à travailler avec plusieurs compagnies bien établies de Montréal comme Van Grimde Corps Secrets, Le Carré des Lombes et comme pigiste pour la Compagnie Marie Chouinard. Poiré-Prest a rejoint RUBBERBAND en 2018.

Jerimy Rivera

Originaire de New York, Jerimy Rivera se consacre très tôt à la gymnastique. Après quelques expériences avec le New York City Ballet, il décide de se consacrer entièrement à la danse. En s’entraînant avec Steps on Broadway, Rivera élargit son répertoire, explorant la danse contemporaine, le hip-hop, le ballet jazz et la comédie musicale. Adolescent, il étudie deux ans à la JKO School of American Ballet auprès de Franco Devita et de Raymond Lukens, avant d’intégrer la branche junior du Manhattan Youth Ballet. Rivera poursuit ensuite sa formation à The French Academie of Ballet, sous la direction de François Perron et de Nadege Hottier. En 2012, il part en tournée avec West Side Story – The Musical. En 2013, il s’installe à Montréal pour rejoindre Les Grands Ballets canadiens, compagnie pour laquelle il danse pendant quatre ans. Rivera rejoint RUBBERBAND en 2017.

Ryan Taylor

Ryan Taylor a développé ses aptitudes en danse à travers la culture hip hop de Newcastle upon Tyne, en Angleterre. Nourri par la Bad Taste Crew, il intègre le Battalions crew en 2013 et compétitionne à travers l'Europe. Sa formation sous Akram Kahn avec la National Youth Dance Company l'inspire à poursuivre son exploration à la London Contemporary Dance School, en travaillant, entre autres, avec des artistes tels que Hofesh Shechter, Dane Hurst, Jeannie Steele. Il interpréte Rosalind de la James Cousins Company au Festival Fringe d’Édimbourgh, remportant le prix du meilleur moment du festival. Ryan entame maintenant sa troisième année avec la compagnie puisqu’il s’est joint à RUBBERBAND 2018.

videos

Man i used to be

Réalisé en 2004
Gagnant d’un MuchMusic Video Awards en 2005 (MuchVibe Best Rap Video)
Crédits
Artiste : k-os
Paroles et musique : Kevin Brereton
Réalisation : Micah Meisner
Chorégraphie : Victor Quijada
Distribution : Victor Quijada, Jayko Eloï

la garde

Réalisé en 2011
Crédits
Artiste : Alexandre Désilets
Paroles et musique : Alexandre Désilets
Réalisation : Mathieu Grimard
Chorégraphie : Victor Quijada
Distribution : Elon Höglund, Emmanuelle Lê Phan, Daniel Mayo et Lila Mae G.Talbot

blue wonderful

Réalisé en 2016
Crédits
Artiste : Elton John
Paroles et musique : Elton John et Bernie Taupin
Réalisation : Thibaut Duverneix
Chorégraphie : Victor Quijada
Distribution : Lydia Bouchard et James Gregg

Prix

2017

Prix de la Diversité culturelle en danse aux Prix de la Danse de Montréal (CAN)

2016

Princess Grace Foundation Award /
Works in Progress Residency (US)

2010

Princess Grace Foundation Award /
Choreography Fellowship (US)

PRIX SUPPLÉMENTAIRES

2009

Prix OQAJ/Rideau (CAN)

2004

National Dance Award /
Best Modern Repertory (UK)

2003

Bonnie Bird North American Award /
New Choreography (US)

Peter Darrell Choreography Award /
Self Observation Without Judgement (UK)

PRIX SUPPLÉMENTAIRES

PARTENAIRES culturels

GrandS donateurs

Donateur anonyme
Fannie Bellefeuille

Marie-Christine Cojocaru

Lisa Davies

Julie Gaboriault

Éric Gosselin

Greg Jennings

Nicholas Kasirer

Stéfanie Lavallée

Danielle Lavoie

David Lavoie

Monica Lodygensky

Charles Morgan
Suzanne Paquette

David Platts

Emmanuelle Poupart

Valery Psyche

Wendy Reid

Paul Tanguay
Assurances Vezina
McCarthy Tétrault
Caisse Desjardins de la Culture

 

Quelques-uns.unes des talentueux.euses interprètes qui ont contribué aux succès de RUBBERBAND au fil des années :

 

Elon Höglund – Tentacle Tribe

Louise Michel Jackson – Animals of Distinction

Béatrice Larrivée – Batsheva Dance Company

Emmanuelle Lê Phan – Tentacle Tribe

Daniel Mayo – BalletX

Dana Pajarillaga – Staatsballett Berlin

Lea Ved – NDT

VOTRE DON AIDE
 rubberband
 À FORMER DES DANSEURS DE LA RELÈVE
 ET À OFFRIR AU PUBLIC
 DES ATELIERS DE MÉDIATION CULTURELLE
 À TRAVERS LE MONDE!